Le 7 et 8 Avril 2015 avait lieu le premier salon des objets connectés, à Lyon (SIDO).
Nous avons pris le temps de de visiter ce salon très innovant qui promet d’autres éditions tant l’influence et le nombre d’exposants étaient importants.

Pour rappel, Le terme «internet des objets» a vu le jour il y a 20 ans dans le centre MIT auto-ID1, il s’agissait au départ d’une simple prolongation de l’identification par radiofréquence (RFID).

On distingue aujourd’hui 3 modes de communication :

  • d’objet à personne
  • d’objet à objet
  • de machine à machine (M2M)

Qui couvrent de nombreux domaines d’application :

  • Bâtiment intelligent
  • Santé et technologies médicales
  • Traçabilité / authentification
  • Automobile
  • Télécommunications
  • Aérospatial et aviation
  • Agriculture
  • Aide au quotitidien
  • Bien être individuel
  • Sport
  • Logistique

Il est clair qu’avec l’explosion des ventes de smartphones, les objets connectés grands public bénéficient d’un engouement assez important. Quasiment tous les objets du quotidien peuvent être connectés, pour un service rendu plus ou moins intéressant. Beaucoup de conférences présentaient la maison et la voiture connectée qui devraient révolutionner notre quotidien.

Les objets connectés aux applis mobiles
On découvre la balance qui permet de suivre l’évolution de votre poids, de calculer votre indice de masse corporelle mais aussi des autocuiseurs, des cafetières, des montres, des lampes qui s’allument et diffusent votre musique à votre réveil, des brosses à dents qui vous apprennent à bien vous brosser les dents, des sèches cheveux, un capteur qui analyse en temps réel l’air qui vous entoure, des vêtements de sport avec écouteurs intégrés, et même un vibromasseur qui peut être déclenché à distance. La seule limite étant l’imagination !

Startup Phonotonic

La démonstration la plus surprenante revient à la société Phonotonic qui présente deux polyèdres connectés, intégrant un capteur accéléromètre et gyroscope, reliés par Bluetooth à une application mobile. En prenant les polyèdres dans chaque main on peut alors mixer rythme et mélodie pour créer de la musique tout en faisant des mouvements.Retrouvez la vidéo ici.

Objet connecté équipé d’un capteur de mouvement

Objet connecté équipé d’un capteur de mouvement

Bien sur on retrouve également toute la panoplie des objets liés à la domotique : caméras de surveillance, capteurs de mouvement, de gaz, interrupteurs, prises, réglage chauffage.. le tout relié à un site web ou une application smartphone qui permet de piloter/surveiller ce qui se passe.

Capter l’information
Nous avons été étonnés de constater l’existence de nombreuses cartes électroniques et capteurs prêts à l’emploi, c’est à dire connectables en NFC, Bluetooth ou Bluetooth low energy qui permettent de faire remonter de très nombreuses informations :

  • Accéléromètre,
  • Température
  • Humidité
  • Gyroscope
  • Capteur de lumière
  • Distance

Les fabricants fournissent généralement des API pour développer des applications sur IOS ou Android qui communiquent avec ces capteurs.

Jargon technique
Dès l’entrée du salon on est submergé de sigles comme IOT, M2M, MQTT, quelques explications s’imposent.

IOT  : Internet des objets (Internet of Things). L’internet des objets est considéré comme la troisième évolution de l’Internet, baptisée Web 3.0.

M2M : Ou « machine to machine », est une communication ou interaction entre machines, basée sur la technologie des cartes SIM. La communication M2M, utilise la technologie sans fil, comme les réseaux GSM, pour relier divers dispositifs, en vue des échanges de données automatisés, des messages, des commandes entre des machines, des appareils, des installations et des systèmes complets.

MQTT: (Message Queuing Telemetry Transport) est un protocole qui vise à standardiser les échanges de données des objets connectés (compteurs électricité, véhicules, détecteurs, capteurs de santé, …). Gartner estime que d’ici 2020, internet devra géré pres de 25 Milliards d’objets connectés.

 Conclusion

Ce premier salon prouve sans aucun doute que l’internet arrive à un tournant décisif de son développement et que l’internet des objets va entrainer un véritable changement de modèle de société qui soulèvera probablement des problèmes liés au respect de la vie privée, sécurité et interopérabilité.